Retour à La saison

Incidence 1327

Gaëlle Bourges & Gwendoline Robin

La scène est intrigante : comme enneigée, fraîche et blanche. S’y promènent deux femmes, occupées à manipuler bouilloires, échelle, câbles et autres objets. Nous sommes suspendus à leurs gestes précis et concentrés, ponctués par la douceur et la chaleur de la voix, parfois légèrement moqueuse, décrivant les méandres de leur rencontre. C’est l’histoire d’un coup de foudre, celui de Laure et de Pétrarque, un soir de l’an 1327 au pied du mont Ventoux. Nous écoutons avec délectation de minutieuses descriptions, comme autant d’incidences sur l’humeur de leur relation. Les éléments du plateau entrent peu à peu en fusion, illustrant cette histoire de passion et de littérature, de chaud et de froid.
 

Danseuse et chorégraphe, Gaëlle Bourges déploie un travail qui interroge le regard sur les corps féminins. Ses pièces figurent autant de réponses possibles, qui se nourrissent de ses expériences : études de lettres modernes et d’anglais, clown, enseignante, régisseuse plateau, strip-teaseuse, conférencière… Le Vivat a accueilli ses dernières pièces (A mon seul désir, Lascaux, Conjurer la peur), et vous propose cette saison Le Bain en mars 2018.

Depuis plus de 20 ans, Gwendoline Robin construit une œuvre qui, entre performance et installation, met son corps en jeu et en danger. Du feu au verre, de la terre à l’eau, elle se confronte à l’instabilité des matériaux. Vous la retrouverez également le 3 février pour sa sortie de résidence autour du projet A.G.U.A.