Anne Thériault

Résidence L'L à la Maison des Artistes du 23 avril au 6 mai

Anne Thériault mobilise la magie du cinéma pour frapper l'imaginaire. A mi-chemin entre la danse et la performance, son travail chorégraphique est marqué par la cinématographie des corps et le geste minimaliste. 

Anne Thériault est invitée pour une période de trois ans en tant qu’artiste-chercheure à L’L, structure expérimentale de recherche en arts vivants située à Bruxelles.
C'est à cette occasion que le Vivat accueille Anne Thériault à la Maison des Artistes. Les résidences L'L permettent aux artistes-chercheur.es de travailler seul sur leurs modes de création sans avoir l'obligation de créer une œuvre. Il s'agit de moments d'introspection où ils peuvent prendre le temps d'explorer de nouvelles disciplines, de nouvelles problématiques.

Créatrice et performeuse singulière, Anne Thériault focalise son approche sur le travail précis des atmosphères sonores et lumineuses.  Elle établit par ailleurs une relation signifiante entre son et mouvement, afin que la trame sonore marque d’une couleur particulière les actions des artistes en scène. Elle investit également les mouvements les plus minimaux voire quotidiens qui laisse l’imaginaire du spectateur librement vagabonder et donner sens au mouvement.

Anne Thériault a choisi le vieillissement comme sujet de recherche.
" À 40 ans, je ne suis plus considérée comme « jeune » et ce, d’autant moins en tant qu’artiste en danse. En choisissant de passer les prochaines années à investir physiquement des comportements de vieillissement, que suis-je en train de me révéler ou de dire ?
Au travers de la danse, on s’intéresse souvent à la jeunesse, on la glorifie même ; on voue un culte aux prouesses et à la performativité. Comment transposer cet énoncé en se tournant vers le futur, vers la vieillesse ? "  [...]
" J’ai hâte déjà d’être dans le réel futur, afin de revenir sur cette recherche et de voir ce qui sera advenu – ou non. Et probablement d’en rire, beaucoup… Je suis curieuse également de voir comment mes futurs fantasmés et mon travail artistique du passé dialogueront… " - Anne Thériault